À propos

« zone urbaine sensible » est un blog ouvert par Bénédicte Mallier, architecte D.E., dans le cadre de Quartier en Scènes, résidence d’éducation artistique et culturelle mise en place par la Ville de Laval, via Le Théâtre, Le Conservatoire à Rayonnement Départemental et le Service Patrimoine, de novembre 2016 à juin 2017.

Cela se passe au quartier des Pommeraies, une ZUS, comme on dit dans le jargon.

Quatre-vingt jours de présence, de rencontres fortuites et d’ateliers collectifs pour arpenter le quartier, observer, ressentir, partager, retranscrire.

dscn6143
6 décembre 2016, voies ferrées, © b.mallier

« Les villes sont un ensemble de beaucoup de choses: de mémoire, de désirs, de signes d’un langage; les villes sont des lieux d’échange, comme l’explique tous les livres d’histoire économique, mais ce ne sont pas seulement des échanges de marchandises, ce sont des échanges de mots, de désirs, de souvenirs. »      Les villes invisibles, Italo Calvino, édition du Seuil, 1974.

dscn6237
14 décembre 2016, impasse du dépôt, © b.mallier

Un quartier coupé de la ville par des rails de chemin de fer.

Le voyage, comme partis-pris: moyen de détourner le regard. Le regard des habitants, des voisins, des gens de passage. Le regard de l’architecte et de ceux qu’elle croisera. Le voyage est un pré-texte. Prétexte pour lancer les discussions, arpenter les lieux, questionner les perceptions: Carnets de route, cartes sensibles, cartes postales, récits de voyages…

« L’ailleurs est un miroir en négatif. Le voyageur y reconnaît le peu qui lui appartient, et découvre tout ce qu’il n’a pas eu, et n’aura pas. »  Les villes invisibles, Italo Calvino, Le Seuil, 1974, p.38

dscn6146
6 décembre 2016, passerelle de la gare, © b.mallier

 

 

 

 

Publicités